Rêver en bord de Loire

Publié le par Shaya Onthemoon

Le soleil bas d’automne dore les tapis de feuilles, et éclaire joyeusement les arbres dans leur costume de fête. Sur la Loire naît l’image d’une ville jumelle renversée, un peu trouble. En ce premier jour des Utopiales, on est en droit de se demander si le reflet n’est pas le réel – ou inversement.

Tête haute, peut-être pour mieux entendre les oiseaux, j’avance vers ma destination, le cœur qui bat un peu plus fort que d’habitude. Je suis curieuse de découvrir les lieux, l’exposition Manchu ; impatiente de revoir ces amis de plume et de lecture ; et triste aussi, parce que la communauté des auteurs de l’imaginaire pleure un de ses représentants les plus engagés.

Mais pour quelques minutes, oublions tout ça, faisons fi de l’impatience, de la curiosité, de la tristesse. Car le soleil bas d’automne dore les tapis de feuilles, et éclaire joyeusement les arbres dans leur costume de fête. Car sur la Loire naît l’image d’une ville jumelle renversée, un peu trouble. Comme sortie d’un rêve.

Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)
Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)

Bords de Loire, Nantes, 30 octobre 2015 (tous droits réservés S.Scardigli)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article