Avancées en Résistance et serpillères

Publié le par Shaya Onthemoon

Je continue la rédaction de mon texte se déroulant pendant la Résistance. Les nombreuses recherches me prennent du temps : par exemple, je cherche à connaître le modèle de moto que l’on pouvait piloter à l’époque, la musique qu’on écoutait, ce qu’on mangeait à telle ou telle période de l’année.

L’héroïne étant inspirée de ma grand-tante, je prends garde également à ce que son histoire colle à la biographie de ma chère Mana, ainsi qu’aux autres membres de ma famille : mon grand-père (son frère), ma grand-mère (sa belle-sœur), mes arrière-grands-parents (ses parents). Attention : je me défends d’écrire un texte historique, entre autres parce que le fantastique va prendre une part de plus en plus grande, et parce que mes connaissances en ce qui concerne l’histoire — la grande et celle de ma famille — sont insuffisantes.

Toutes ces précautions ralentissent mon rythme, et j’avance bien plus lentement que je ne le fais habituellement pour l’écriture de mes nouvelles. Toutefois, je retrouve avec plaisir cette sensation d’être hors du monde qui accompagne l’acte de création, qui compense la souffrance autour du travail de mémoire (cette période ayant le don de me faire pleurer plus souvent qu’à mon tour).

Coïncidence amusante : depuis que j’ai entrepris ce travail de mémoire, le système de plomberie de la maison casse par endroits et je me retrouve souvent dans le sous-sol de la maison à éponger pour empêcher l’eau d’envahir la cuisine et l’entrée. « Quel rapport ? », allez-vous demander. Le lien que l’on fait souvent entre l’eau et la mémoire : comme les souvenirs de ma grand-tante contenus dans les lettres que je décortique, l’eau dans la maison déborde et doit être canalisée…

D’aucuns prétendront sans doute que ce sont les esprits farceurs de la maison qui se manifestent. Ceux qui ont connu ma grand-tante, eux, penseront que c’est sans doute elle qui me joue des tours.

La gare de Miramas (années 1930-40). Source : http://cartespostales.miramasloupedassa.fr/index.php?/category/90

La gare de Miramas (années 1930-40). Source : http://cartespostales.miramasloupedassa.fr/index.php?/category/90

Publié dans Écriture, Résistance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Corinne Efthimiadi 03/04/2016 20:39

Ah! parce que tu pensais écrire sur Mana sans qu'elle se "manifeste" ?????? c'est bien mal la connaître!!!!!!
Bon courage pour l'écriture et pour la plomberie....

Polla filia

Η θεία σου

Κορίννα