10 000 mots en une nuit...

Publié le par Shaya Onthemoon

Dix mille mots en une nuit... Lorsque j’ai vu l’intitulé du challenge, je me suis interrogée : serais-je capable d’écrire plusieurs heures d’affilée ? J’écris seulement des textes courts, billets pour ce blog, notes de voyage, et depuis peu (après de longues années d’interruption) de courtes nouvelles. Malgré tout, j’ai bien une idée de « roman », « novella », ou je ne sais quoi, depuis quelques mois... Ces heures pourraient lui être consacrées...

Je me suis donc inscrite, et pour me motiver davantage, j’ai fait entrer dans la danse amis et membres de la famille.

Le principe est simple : il s’agit d’écrire, de 21.30 à 4.00, le plus de mots possible. Chaque demi-heure, les participants viennent sur le forum « pointer », c’est-à-dire annoncer le nombre de mots qu’ils ont écrit. Ce qui peut sembler décourageant : « Comment a-t-elle pu écrire 9000 mots en deux heures ?! » se révèle un élément de motivation : « Si tous tiennent, moi aussi je dois pouvoir tenir ! ».

Hélas, ce que je soupçonnais s’est avéré correct : je ne sais pas écrire aussi longtemps, autant de mots, sur un sujet. Je n’ai pu aligner que cinq mille mots et j’ai déclaré forfait à 2.30.

Pour la prochaine nuit des « 10 000 words a night », j’aurais préparé plusieurs trames d’histoire pour ne pas rester coite...

L’expérience fut délicieuse !

Moi qui écris dans la solitude, j’ai découvert que c’est en fait agréable d’écrire à plusieurs : nous étions trois dans la salle à manger, deux sur nos ordinateurs et un sur son cahier. En ligne, une vingtaine de personnes en France et en Belgique.

J’ai aimé l’émulation, les encouragements, le prétexte pour boire du jus de cranberry à une heure indue...

J’ai mis longtemps à m’endormir : les images des scènes que je venais de coucher sur le papier dansaient dans ma tête, les chants de mes personnages résonnaient, et certains venaient me narguer dès que le sommeil faisait mine de me prendre.

http://10000wordsanight.forumactif.net/forum.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article