Chœur au château

Publié le par Shaya Onthemoon

Les yeux fermés, je savoure le petit morceau qui fond dans ma bouche, laissant éclater des arômes divers : le porc, certes, mais aussi la crème fraîche, le poivre, et un léger goût de... champignon ? Jus de truffes peut-être... Ce fondant se marie à merveille avec la bouchée de pomme grenaille, puis le craquant des tagliatelles de légumes...

Je souris à mon amie, qui se délecte visiblement tout autant.

Ce soir, nous dînons au café du château.

Nous bavardons, laissant le temps glisser, comme si nous n’avions pas d’autre obligation ce soir que de profiter de ces plats savoureux en attendant la musique.

Je découvre avec ravissement ma tarte aux pommes sur lit de compote (avec des morceaux dedans, mmmmmhhh) lorsque les lumières se baissent ; je n’ai aucun souvenir que l’on soit venu allumer la bougie sur notre table, comme sur les tables alentour, plusieurs rangées disposées en demi-cercle.

On nous a placées juste devant. À quelques mètres de nous à peine trône un piano à queue, tout de noir laqué.

Ils entrent un à un, le pianiste, le chef de chœur, le chœur. Je compte quarante-cinq choristes. Et la magie s’installe.

J’en oublie mon dessert.

Les yeux de mon amie brillent. Lorsque le groupe entonne le Requiem de Mozart, quelques larmes coulent.

Je découvre qu’avec un peu d’attention, je peux distinguer les voix les unes des autres ; tiens, là-bas au milieu, un monsieur vient de faire un couac et son collègue le taquine ; pas loin d’eux, une dame est si heureuse que son sourire s’entend dans son chant.

Les voix vibrent dans mon ventre, mon corps est une caisse de résonnance. Puccini, Mozart (Requiem, La Flûte Enchantée), mais aussi Broadway (The Phantom of the Opera)... les morceaux se succèdent et l’on aimerait que cela ne s’arrête jamais.

Et pourtant, cela cesse. Ils saluent comme une vague, puis s’en vont, en file indienne, tous au même pas, leurs partitions enfermées dans une même chemise orange et portées toutes de la main gauche.

Tandis que nous terminons de déguster nos desserts, nous nous faisons la promesse d’aller assister à leur spectacle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article