Lumières

Publié le par Shaya Onthemoon

C’était avant ses voyages. Avant sa rencontre avec le guérisseur. Avant ses lectures.
Elle vivait encore dans la chambre de son enfance, elle dormait encore dans le petit lit aux barreaux sculptés qui la protégeaient dans son sommeil, avec la grande armoire en bois penchée au-dessus de ses rêves, que ses parents avaient choisie un dimanche après-midi et qu’elle avait reçue avec ravissement quelques jours plus tard.

Cela avait dû être un soir comme les autres. Elle avait sans doute dîné avec ses parents, pris sa douche (qu’il est bon de sentir l’eau chaude couler sur la peau, jouer avec la nuque), lu un peu ou bien écouté la radio en attendant de trouver le sommeil. Mais lorsqu’elle pensait à ce soir-là, tant d’années après, une seule heure restait.

Elle était dans la lumière, les points de couleur dansaient autour d’elle ou de ce qui subsistait de ce « elle », au son d’une musique lointaine, douce. Elle ne touchait rien, elle ne pouvait dire qu’elle flottait car elle ne sentait aucune substance tangible autour d’elle ; elle était simplement bercée par la lumière, les couleurs, la musique. Elle y était comme dissoute, ou plutôt comme partie intégrante d’une harmonie.

Elle ne savait pas comment cela avait commencé, ni comment cela avait fini.
Elle se souvenait simplement qu’elle avait ouvert les yeux ; elle souriait et se disait : « Si c’est mourir, alors c’est beau. » Puis elle avait dû s’endormir, comme l’enfant d’une douzaine d’années qu’elle était alors.

Depuis, elle n’avait jamais revécu cette douceur. Le souvenir était resté caché longtemps au fond d’elle. Il ressurgissait désormais grâce à une amitié retrouvée elle aussi, lointaine, différente. Il ressurgissait dans une période de calme, de bonheur doux – elle savait pourtant que ce n’était qu’une étape dans une oasis où elle se devait de prendre des forces, pour mieux affronter ce qui allait arriver. Le souvenir de cette nuit était peut-être là pour la guider, plus tard.
 

Publié dans pérégrinations, Écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article