Percus tandem

Publié le par Shaya Onthemoon

Derrière l’épais rideau de coulisse, j’écoute le chant lent et doux qui s’élève des gorges des deux percussionnistes. Chacun d’un côté de la scène, ils avancent en rythme avec leur chant ; lorsque leurs voix graves se taisent, nous reprenons, un peu plus fort, en avançant à notre tour. Désormais tous en place, nous continuons à chanter, en accélérant le rythme, encore, encore, et encore. Le public tape des mains, certains sont debout et bougent !

Sous les projecteurs, dans ma tenue en tissu épais, j’ai chaud. Mon cœur cogne en écho au dundun sur lequel je frappe, à l’unisson – j’espère... – avec les deux percussionnistes. Des vrais, eux ! Ce soir, nous célébrons la fin de la saison d’activités, les derniers cours de danse africaine. À défaut de pouvoir danser, je marque le temps : me voici métronome vivant, jusqu’au chant solo, auquel répond le reste de la troupe. Je vis une grande découverte : c’est la première fois que je réussis à jouer d’un instrument en rythme avec d’autres musiciens. Et... quel défouloir !

Joie – énergie – temps suspendu... Bonheur d’être sur scène.

Publié dans Humeurs, Caen, culture, Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article