Décès de Franck Biancheri

Publié le par Shaya Onthemoon

Comme tous les matins, je trie les emails reçus dans la nuit : publicités, newsletters, outils de veille… La plupart partent directement à la corbeille. Pourtant, parfois, des messages plus marquants surgissent du lot.

Ce matin, c’est un message reçu par une liste de diffusion à laquelle je suis inscrite depuis longtemps sans la suivre vraiment qui a accroché mon regard.

Un avis de décès.

M. Franck Biancheri http://www.franck-biancheri.eu/ est mort hier http://www.newropeans-magazine.org/content/view/13348/1/lang,english/ .

 

Son nom ne vous parle peut-être pas ; mais il a été un des Européens les plus actifs dans la construction et le rapprochement. Il est un des fondateurs de l’AEGEE (association des états généraux des étudiants de l’Europe http://www.aegee.org/ ), un réseau regroupant des jeunes de tout le continent, la première à ouvrir ses portes aux Européens de l’Est en 1990 et aux Turcs, notamment via des échanges entre Istanbul et Athènes en 1996 (en pleine crise diplomatique et militaire). Il est également à l’origine de Newropeans http://www.newropeans-magazine.org/content/view/13348/1/lang,english/ , et d’Europe 2020 http://www.europe2020.org/ . La légende veut que, lors d’un dîner, il ait convaincu François Mitterrand, alors Président de la République, de lancer le programme d’échange ERASMUS.

L’AEGEE a tenu une place importante dans ma vie ; j’y ai rencontré de nombreuses personnes motivées, passionnées, ouvertes aux autres, dynamiques. Chacun avait bien sûr des opinions politiques variées, des religions différentes, mais le fond était le même : tous nous partagions des valeurs humanistes de respect, d’écoute, de partage. Le réseau comptait alors (entre 1996 et 1999) vingt mille membres. Combien de centaines de milliers sommes-nous dont la vie a été changée grâce aux idées de Franck Biancheri ?

 

Ce matin, je suis triste. L’Europe a perdu une lumière. Espérons que la légende soit vraie, et que le ciel ait gagné une étoile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article